Creations in progress, in process, en cours et futurs...


-*-

Le Zizi

sous clôture

inaugure 

la culture.



Spectacle création 2020,
inspiration libre  autour du livre de Robert Dehoux


Un percutant brûlot contre notre société et un magnifique plaidoyer en faveur de la liberté. En remontant aux origines de la glorieuse Civilisation, de notre servitude moderne, en exposant l’absurdité de l’idée de Progrès, du travail ou encore de la religion, il nous montre comment notre ancêtre Cro-Magnon, libre, joyeux et rêveur, a été détruit de la cervelle pour devenir ce sapiens destructeur, aliéné, dépossédé, servile et captif.

Faisant montre d'un esprit scientifique tant dans l'analyse que dans la résolution des problèmes. Il s’agit d’une invitation jovialement, à résister, à renouer avec cet ancêtre des temps précatastrophiques en recouvrant notre amour du sauvage, du libre et du bigarré, des étoiles et des forêts, de la boue, de la brousse, du partage et du rêve.

Performance théatrale, poétique, foutraque et irrévérencieuse. « Aux cris de ya basta le progrès technologique et ses conséquences catastrophiques, envoyer dinguer histoire et culture et retrouve sous les pavés, la plage, sous le bitume de nos vies bétonnées, la gratuité de la terre et le plaisir de courir libre et nu. »

L'objectif est clair, faire dérailler le train-train quotidien , dans un éclat de rire déflagrant, comme un immense appel à la vie, dynamitant notre présent aseptisé. Le Zizi ne recule pas devant cette terrible question : comment faire en pratique pour enrayer tout le bazar et reprendre enfin pied sur terre?

 

 

Durée : 1h (+/-)
Lieu : théâtre, rue, cirque, barricade, squat, friche

 

Le ZIZI - Dossier PDF

 

--------------------

-*-

 

- Yo soy El loco, El loco soy yo -

- Crazy as hell -

- Fou à lier -

 

Fou à lier \fu.a.lje\ masculin
 (Familier)  (Par hyperbole) Complètement fou ; extrêmement déraisonnable.

 


Puisque tout est fini, alors tout est permis...


Parvenu à un certain degré, le désespoir devient une panacée. Puisque tout est fini, alors tout est permis. Nous sommes après la mort, et une certaine folie s’empare de nous. Pareils à des ballons déjà partis trop haut, nous ne pouvons plus redescendre: dans un ciel sans repères, nous cherchons les nouvelles couleurs. Le monde est une pâte à modeler, pas cette masse inerte et triste pour laquelle il passe. Des futurs multicolores nous attendent. N’ayez pas peur, il n’y a plus rien à perdre.


S´il faut aller au cimetière
J´prendrai le chemin le plus long
J´ferai la tombe buissonnière
J´quitterai la vie à reculons
Tant pis si les croqu´-morts me grondent
Tant pis s´ils me croient fou à lier. — Georges Brassens,


Buno es un loco, un polisson en viaje à venus, que canta sin saber cantar. Naci en Vesoul como la canción de Brel pero que se piensa argentino en algunas ultimas curdas cuando toma champan bien frappé. Un nuevo tipo de ladron que la policía debe buscar porque provoca el desorden en la porqueria del mondo. Mas que Dadá, creó su propio movimiento artístico el internacional "No talent No limit"!

 

 

LOCO - Creation in progress Vidéo Clic sur la photo...

 

 

«Il y a de l'impertinence à exister dans un pays
où un enfant que l'on prend à chanter à son gré
se fait inévitablement rabrouer d'un

"arrête, tu vas faire pleuvoir!