Le mot « clown », emprunté à l'anglais, vient du germanique klönne signifiant « homme rustique, balourd », désignant à l'origine une motte de terre. En anglais, on trouve aussi clod et clot, signifiant aussi bien motte que balourd, plouc. Le mot anglais clown a d'abord désigné un paysan puis un rustre.


En 1996, B(r)uno Roberto Volt rentre pour la première fois dans un théâtre, s'étant trompé de porte, il se retrouve propulsé sur la scène. Il est alors obligé d'improviser quelque chose, mais décontenancé par la situation, il ne fait rien. Il regarde béatement le public amusé jusqu'à se faire éjecter par le directeur des lieux qui croyait avoir affaire à un mauvais plaisantin. Depuis, il tente de renouveler l'expérience avec un succès controversé provoquant la panique du monde culturel et l’enthousiasme du public.

B(r)uno ne se définit pas comme un clown. N'ayant reçu aucune éducation artistique et ne connaissant pas les codes de la culture, ses performances, réalisées à partir de ses propres impulsions, sont souvent comparées à des formes d'intervention dites d'Art Brut.


« ...Exécutés par des personnes indemnes de culture artistique, dans lesquels donc le mimétisme, contrairement à ce qui se passe chez les intellectuels, ait peu ou pas de part, de sorte que leurs auteurs y tirent tout (sujets, choix des matériaux mis en œuvre, moyens de transposition, rythmes, façons d’écriture, etc.) de leur propre fond et non pas des poncifs de l’art classique ou de l’art à la mode. Nous y assistons à l’opération artistique toute pure, brute, réinventée dans l’entier de toutes ses phases par son auteur, à partir seulement de ses propres impulsions. De l’art donc où se manifeste la seule fonction de l’invention, et non, celles, constantes dans l’art culturel, du caméléon et du singe. » Jean Dubuffet



À travers le personnage de « Buno », Bruno ROBERT, auteur et interprète, exprime sa fantaisie et son regard sur le monde sous le signe exclusif du burlesque. Inspiré de Grock, Charlie Chaplin ou Buster Keaton, son univers, surprenant et touchant, est un mélange d’acrobaties, de provocations et de tendresse.

«Je me suis fait clown, pour mon plaisir, pour échapper au monde. Bruno est devenu BUNO. La vie voudrait nous faire croire qu'être adulte, c'est oublier ses rêves d'enfants, pour accepter « la raison ». Faire de l'art, c'est vouloir changer la société dans laquelle on vit, c'est fuir ce monde pour créer un monde nouveau. Buno parle de cette fuite, de cette nécessité d'être. Cela s'est fait spontanément, sans réflexion préalable, puisque je n'ai jamais eu l'ambition d'être clown, je le suis devenu ni par choix, ni par envie, mais par nature.» Bruno ROBERT




Aruspice circus [Cie]



Créé en 1997 par Bruno ROBERT, la compagnie défend une forme théâtrale loufoque engagée et populaire, c’est-à-dire un langage qui s’adresse à tous quelque soit son origine, sa culture ou sa catégorie sociale.

Qu'on l'accepte ou non, nous sommes en guerre et il est urgent de s'en rendre compte. Fini les pirouettes donc, du rire oui, mais comme arme de subversion massive, un rire jouissif, enfanté par les larmes. Aruspice Circus recherche un théâtre documentaire, absurde, cruel, cynique, débordant, vibrant, vivant, de l'art brut.


Le clown est là pour renverser les chaises, botter les fesses aux consensus. Ce coup de pied n’est pas symbolique, ce renversement n’est pas théorique, il est pratique. Le clown est un guerrier. Son arme, c’est le rire. Il ne fait pas semblant, il ne joue pas de rôle, il est tel qu’il est, c’est cela qui dérange l’entendement. Ses actes portent à conséquences. Ils sont dans le vrai. L’hilarité́ qu’il provoque n’est pas cérébrale, elle est viscérale. Il rejoint ainsi le prophète des viscères, le cirque (cercle) des (H)Aruspices.







Archives des Spectacles Passés...



BUNO, VOLERE VOLARE

”Volere Volare” est un show surréaliste qui exprime de manière poétique l’engagement total, la quête perpétuelle, les échecs qu’il faut vivre, la persévérance, de la foi nécessaire pour atteindre « l’inaccessible étoile ».


Solo de clown tout public
Durée totale : 1h
Lieu : salle
Fiche technique disponible



BUNO CIRCUS SOLO

Spectacle tout terrain, adapté pour être joué dans la rue ou dans tous types de salles, avec son Circus Solo, Buno réveille l’enfant qui se cache au fond de chacun de nous.


Solo de clown tout public
Durée totale : 1h
Lieu : salle, rue, chapiteau
Fiche technique disponible



BUNO DECOLLAGE

Porte-voix en main, cheveux longs sous son casque, allure déjantée, BUNO joue avec les passants.


Durée totale : 30 mn
Lieu : Rue



PARADE

Il est totalement givré, le clown Buno. Dans sa drôle de voiturette équipée d'enceintes assourdissantes, il sème un raffut incroyable. La "gueule" ouverte, il entre partout et casse les oreilles de tout le monde en feignant de beugler… Parade musicale et clownesque... Un pur moment de rigolade